Vecam : Citoyenneté dans la société numérique

Le numérique est devenu un système nerveux central de nos sociétés. Il est présent dans les relations publiques, dans le commerce, dans les rapports entre les individus et dans l’accès à la culture. Il s’agit donc de penser ses implications dans l’organisation sociale et les projets d’émancipation.

 Thomas Galvez, Licence CC-by https://www.flickr.com/photos/togawanderings/6988486459/
THINK before you par Thomas Galvez
Thomas Galvez, Licence CC-by https://www.flickr.com/photos/togawanderings/6988486459/

Vecam est une association créée en 1995, à l’initiative de Jacques Robin et de Véronique Kleck. Anticipant que l’information, les productions culturelles et le savoir connaitraient une numérisation croissante, que toutes les forces structurant les sociétés humaines seraient concernées, les fondateurs de Vecam souhaitaient que les citoyens et la société civile soient partie prenante des réflexions et actions de ce grand basculement.

Le rôle de Vecam est de donner aux citoyens les moyens de s’interroger, comprendre, débattre et s’approprier ces transformations. C’est au décryptage politique et social de l’ère numérique que l’association tente de contribuer. Vecam entend également faciliter les usages développés par et pour les associations, les mouvements citoyens ou les individus.

L’internet constitue aujourd’hui un commun universel, et par delà les questions proprement numériques, il montre que les individus sont prêts à s’organiser, à collaborer et à agir ensemble pour construire des biens collectifs qui dépassent l’apport de chacun. Cette pulsion de partage existe ailleurs dans le société, mais le numérique et les réseaux la rendent plus sensible. Penser la société numérique nécessite de mesurer cette force des communs. C’est la raison de l’investissement de Vecam dans les initiatives autour des communs dans la francophonie.

Vecam a ainsi participé à la création du Réseau francophone autour des biens communs, à la mise en place de l’initiative « Le temps des communs » et au service « remix biens communs »

Pratiques collaboratives contre surveillance généralisée, l’internet et plus largement les réseaux et le numérique sont des figures de Janus, qui peuvent servir l’émancipation collective ou de nouvelles formes de soumission. La réflexion collective et citoyenne s’impose dans ce nouveau cadre... Y participer pleinement constitue le cœur de l’activité de Vecam.